MaligneE.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Comment le « COT » tire les ficelles

69
Publié le 18/01/2017
20170110_153237

Après les coulisses du Technicentre de Paris-Est, voici un compte-rendu du second volet de la journée de visite organisée avec quelques-uns d’entre vous en octobre dernier : la découverte du Centre Opérationnel Transilien de Paris Est et les questions posées aux gestionnaires des circulations sur notre ligne.

 

(Merci à Didier et à toute l’équipe du COT pour leur disponibilité et leurs explications !)

 

Après le Technicentre, c’est donc la salle opérationnelle qui regroupe le COGC (centre opérationnel de gestion des circulations) et le COT  le « Centre Opérationnel Transilien » qui nous ouvrait ses portes.

COT Paris Est

 

 

 

Le COT, est un acronyme déjà bien connu des lecteurs assidus du blog, puisque c’est là que sont gérées les circulations au quotidien – et donc là que sont prises les décisions, qui, parfois, peuvent être critiquées vues du « terrain ».

 

 

 

 

Nous sommes arrivés sur place vers 11h30, donc en dehors de la pointe. Mais c’était aussi la meilleure période pour pouvoir discuter avec les agents COT. Pendant la pointe, il est quasiment impossible de le visiter, même si c’est là où l’activité est la plus impressionnante, car les agents sont trop occupés et doivent rester concentrés.

Pour bien comprendre le fonctionnement de ce service, il est essentiel de connaître les différents acteurs qui se côtoient et la « répartition des missions ».

 

Les maillons de la chaîne

Le premier maillon essentiel de cette chaîne est le régulateur. C’est un acteur qui est souvent à la source de vos mécontentements et incompréhensions, en effet c’est lui qui gère la circulation des trains et qui décide, en cas d’incident, de l’ordre de passage des trains. Il est positionné juste à côté des agents du COT  dans la salle opérationnelle mais n’en fait pas partie, c’est un agent du  COGC (centre opérationnel de gestion des circulations). C’est une précision qui a toute son importance pour mieux comprendre son rôle.

20170110_153314

 

Grâce à ses nombreux écrans, le régulateur a une vision globale de la circulation de l’ensemble des trains qui circulent sur le réseau de Paris Est, et il doit veiller avec neutralité à la fluidité des circulations.

 

 

LA question que tout le monde se pose ici lui a immédiatement été soumise : « On a l’impression que les trains grandes lignes sont privilégiés. Pourquoi lorsque nous sommes arrêtés, on voit passer les trains grandes lignes ou de marchandises à pleine vitesse sur les voies d’à côté ?! ».

Et sur ce point, le régulateur était catégorique :

« Il n’y a pas de trains privilégiés par rapport à d’autres, dans ma position, un train est un train, quelle que soit l’activité à laquelle il appartient : SNCF Grandes Lignes, SNCF Transilien, etc. mais aussi les compagnies privées et/ou étrangères.

Le choix d’ordre de passage des trains s’effectue dans le respect de toutes les procédures de sécurité et en évitant les conflits de circulation, mais surtout : la priorité de passage est donnée aux trains qui sont à l’heure ! »

 

Comme 1er maillon de la chaîne, le rôle du régulateur, et surtout son statut, est décisif : contrairement à ce que l’on imagine facilement, parce qu’on est dans un train Transilien, ou même parce que le COT est à Paris Est, le régulateur n’appartient pas à SNCF Transilien.

Et plus largement, il n’a pas le droit de favoriser la SNCF, ou une activité à l’intérieur de la SNCF par rapport à une autre. Ce n’est même pas une question d’éthique personnelle ou de conscience professionnelle : c’est la réglementation qu’il doit suivre.

C’est souvent un paradoxe pour nos clients, je le sais d’expérience : vous avez l’impression que SNCF Transilien « contrôle tout » parce que c’est elle qui exploite votre ligne, mais en réalité, elle est, justement, un exploitant. Et donc un exploitant comme un autre, qui doit se soumettre à des règles du ferroviaire qui sont définies pour tous, y compris pour elle.

Le régulateur est l’interlocuteur direct de l’ensemble des conducteurs. Lorsqu’un incident se produit, le conducteur prévient le régulateur via une radio. Les régulateurs sont en  lien avec les conducteurs des autres entreprises ferroviaires qui circulent sur le réseau de Paris Est. Ils peuvent, grâce à cette liaison radio, les informer de la nature de l’incident. Ces messages, dits « appels généraux », permettent d’avoir une information globale sur la situation.

 

Les choix du régulateur sont ensuite appliqués, « mis en musique », par 3 personnes du Centre Opérationnel Transilien : le Gestionnaire du plan de Transport et de l’Information voyageur, le Gestionnaire de Moyens et le Gestionnaire de l’Information Voyageurs.

Le régulateur va donc transmettre ses décisions au GTI, Gestionnaire du plan de Transport et de l’Information voyageurs. Il est responsable de l’acheminement des voyageurs des lignes Transilien E, P et T4.

Lors de situations perturbées, sa mission consiste à définir les modifications à apporter afin de rétablir le plan de transport au plus vite et de veiller à l’acheminement des voyageurs dans les meilleurs délais.

Les décisions du régulateur vont permettre au GTI d’adapter le Plan de Transport Transilien, car un train en retard n’est plus dans son sillon horaire et perd donc sa priorité. De ce fait, il y a conflit avec les autres circulations.

Dans ce cas et pour fluidifier le trafic, le GTI peut donc décider de supprimer un train, de le limiter ou de le rendre « origine » dans une autre gare que ce qui est prévu dans le plan de transport de base.

 

Le GTI travaille en étroite collaboration avec le GM, Gestionnaire de Moyens, qui doit s’assurer de la disponibilité des ressources nécessaires : conducteurs et matériel roulant. Il doit également veiller à l’arrivée sur le site et à la disponibilité de chaque conducteur, mais aussi s’assurer du respect des programmations de visites pour maintenance au Technicentre pour l’ensemble des rames.

En cas d’incident, il doit trouver une combinaison permettant de limiter ou de résoudre la perturbation en palliant le manque de matériel et/ou de personnel.

 

Puis le GTI va ensuite transmettre les informations au GIV, Gestionnaire de l’information voyageur, qui devra les diffuser auprès des voyageurs. 

giv

Le GIV est le point d’origine de toutes les informations qui vous sont transmises, ainsi qu’aux agents de terrain. Il retransmet donc les décisions prises sur l’ensemble des canaux d’information les uns après les autres.

ecran

 

Le GIV diffuse l’information , d’abord sur les écrans Infogare, puis vers les PIVIFs où sont effectuées les annonces en gares, et enfin simultanément vers les agents en gares, ainsi qu’au PC Info, qui alimente les sites internet et les applications web.

 

Le motif de l’information donné sur les écrans et dans les annonces est normé. Il y a une liste pré-écrite : un incident  = un motif normé dans une formulation qui doit être compréhensible des voyageurs.

Quelques exemples : 

Alerte radio : « Un conducteur a signalé un incident en ligne qui nécessite l’arrêt complet des circulations »

Difficultés de circulation :  » En raison d’un incident sur le train précédent, les trains sont ralentis pour réguler le trafic »

Ce passage de décisions et d’informations peut paraître long, mais en réalité il ne prend que quelques minute. Néanmoins lorsque plusieurs incidents surviennent en même temps, il faut hiérarchiser leur prise en charge.

 

Le problème de l’information changeante en situation perturbée

C’est une question qui est régulièrement soulevée ici, même sur le blog, après un gros incident, ou sur Twitter : Pourquoi les motifs changent-ils régulièrement et pourquoi l’heure de retour à la normale est-elle sans arrêt repoussée ?

Les explications des agents du COT :

« Très souvent, la situation évolue et des sur-incidents viennent se cumuler à l’incident initial, ce qui donne l’impression que le motif change. Mais en fait ce sont des incidents différents : une avarie matériel, puis un train en panne, puis des voyageurs qui descendent sur les voies, etc. etc.

Mais même en dehors de ces cas, où une cause s’ajoute à une autre, l’heure de reprise après un incident est toujours une estimation. Parce qu’en fonction de l’incident, de l’horaire et du lieu où il est survenu, sa gestion sera différente. Et pour certains incidents, assez spécifiques mais aussi fréquents (accident de personne, bagage abandonné, malaise voyageur…), la reprise des circulations dépend de tiers : police, pompiers, démineurs… Donc on donne une estimation qui est effectivement fondée sur des cas similaires passés, mais la situation ne sera jamais exactement la même.

Enfin, dans la majorité des cas, c’est un retour progressif à la normale qui est évoqué, et il y a parfois une méprise là-dessus : ce n’est pas la même chose qu’une reprise des circulations comme s’il ne s’était rien passé. Si les trains ont été arrêtés en même temps, cela crée une sorte d’embouteillage, il faut donc faire repartir les trains au fur et à mesure, et il faut du temps pour qu’on revienne dans les clous des circulations prévues. Donc si on est dans une « reprise » du trafic après une perturbation, il est évident que les circulations que vous observez ne seront pas normales, pas tout de suite : c’est forcément progressif.

Dans les situations perturbées, si le GIV attendait d’avoir une information définitive, sûre, précise, il ne donnerait que peu d’informations. Les retours montrent depuis longtemps que les voyageurs préfèrent être informés au fur et à mesure de l’évolution de la situation. C’est ce que l’on essaie de faire. Si on vous dit accident de personne, certes vous ne savez pas exactement quand ça va reprendre, mais l’info est utile, parce que vous avez au moins quelques éléments en main pour arbitrer, pour essayer de voir si vous avez une solution alternative « 

 

Comme je le disais précédemment : ces rendez-vous sont enrichissants pour tous, pour les clients présents, comme pour les agents qui apprécient ces occasions d’échanger – et d’expliquer en quoi leurs choix au quotidien ne sont pas effectués pour vous nuire !

C’est pourquoi j’encourage les lecteurs curieux et qui veulent dialoguer à s’inscrire au Club Clients de la ligne E (il suffit pour cela d’envoyer un mail à maligneE@sncf.fr en précisant vos nom, prénom, numéro de téléphone, adresse mail et trajet habituel) et à me faire part des lieux que vous souhaiteriez visiter et/ou des agents que vous souhaiteriez rencontrer.

J’imagine par ailleurs que cette découverte du COT et de son fonctionnement n’épuise pas vos questions, mais au contraire en suscite de nouvelles : c’est le but aussi ! N’hésitez pas à les poser en commentaires.

69 commentaires pour “Comment le « COT » tire les ficelles”

  1. NDPasser au statut dit :

    « Le GIV diffuse l’information , d’abord sur les écrans Infogare, puis vers les PIVIFs où sont effectuées les annonces en gares, et enfin simultanément vers les agents en gares, ainsi qu’au PC Info, qui alimente les sites internet et les applications web. »
    C’est bien gentil mais comment dès lors expliquer que les informations données par ces différents acteurs sont souvent contradictoires ?

    • JerePasser en mode normal dit :

      Car l’information est amenée à évoluer régulièrement au fur et à mesure des événements, sa réactualisation pose parfois problème.

    • NDPasser au statut dit :

      L’information arrivant d’un point central, ce problème ne devrait pas être aussi fréquent et ne pas durer aussi longtemps que cela dure généralement.

  2. FReDD dit :

    Bon ben là on attend… On attend une explication claire et détaillée de ce qui s’est passé pour cette journée désastreuse du 19/01.
    Personnes sur les voies le matin, fuite d’eau le soir, divers autres incidents…

    On attend tous ici un compte rendu concis, c’est à cela entre autres que ce blog sert, non ?

    • LaetitiaPasser au statut dit :

      Je reviens vous livrer les informations dont je dispose sur la situation d’hier soir, à 16h47, une fuite d’eau fuite d’eau dans le tunnel au niveau la caténaire en gare de Haussmann St Lazare a été détectée.
      Cet incident oblige à couper l’alimentation électrique de la caténaire et donc à interrompre la circulation des trains.
      A 17h00 : il a été possible de réalimenter la caténaire à Magenta. Permettant de faire circuler les trains à destination de Chelles.
      En revanche les trains à destination de Tournan et Villiers-sur-Marne ont été reportés à Paris Est.
      Les trains en provenance de Tournan ne desservaient pas les gares de Pantin et Rosa Parks
      Une équipe caténaire chargée d’intervenir sur cet incident a été dépêchée sur place mais cette équipe qui se déplace en voiture a été très retardée par la circulation très dense en heure de pointe. Ce qui signifie que dans ce genre de situation, les adaptations décidées évoluent au fur et à mesure. Dans les Infos Trafic qui sont diffusées l’heure de reprise des circulations est donc une estimation.
      Une première estimation de reprise des circulations a été donnée pour 18h00 mais elle a évolué plusieurs fois. La circulation des trains a pu reprendre vers normalement vers 21h00 avec néanmoins des ralentissements jusqu’à la fin de service.
      Il y a bien des « scénarios » pour essayer de résorber au plus vite les perturbations, mais des adaptations sont toujours nécessaires : aucun incident n’est exactement le même qu’un autre, même pour des agents expérimentés.
      Concernant la fuite dans le tunnel, la gare de Haussmann St Lazare est construite à proximité d’une nappe phréatique. Ce qui implique de nombreuses fuites. Les colmater ne sert à rien, l’eau va ressortir ailleurs. Des gouttières sont donc posées pour « dévier » l’eau.
      C’est exactement ce qui a été fait hier sur la fuite dans le tunnel.

    • fredd dit :

      Bonsoir,

      merci pour cette explication. Je ne vais pas accabler la SNCF sur ce point, Paris est un gruyère, mais une fois encore, l’information était perfectible. Comme vous l’écrivez, l’heure de reprise approximative du trafic a progressivement glissé jusqu’à la journée entière, moi il me semble (mais j’ai peut-être mal compris, les haut-parleurs sont de mauvaise qualité) que j’ai entendu « conduite d’eau » au départ, certaines voies de passage ont changé plusieurs fois, etc.

      Cela étant dit, ce qui me préoccupe le plus, c’est que si la situation est à ce point fragile en gare HSL, quelle sera-t-elle quand on va percer et creuser un peu partout pour prolonger la ligne vers la Défense ?

  3. JCPasser au statut dit :

    Ce matin : malaise voyageur à Rosa Parks qui a créé une pagaille monstre. Attente sur les quais à Pantin et finalement un autre train qui avant de partir informe les passagers du terminus Gare de l’Est.
    Gare de l’Est, autre pagaille monstre avec un métro en rideau et des quais inaccessibles.
    Détour par Gare de Lyon sur une autre ligne pour récupérer la 1 pour La Défense. Plus de deux heures pour faire GRETZ La Défense : elle est pas belle la vie ?
    Et ce soir inondations : pas très surprenant vue que La Gare d’Haussmann pisse la flotte depuis quelques mois sans que ça ne dérange personne. On a pas encore eu de cas d’électrocution, mais faut pas désespérer…
    Le service public a du bon… on aurait sinon été obligé de licencier les responsables de la maintenance…. HONTEUX

    • georges dit :

      effectivement, après la galère pour me rendre sur Paris, et revenant en fin de matinée sur la Gare du Nord, j’ai été coincé sur la ligne 4 du métro. »chateau d’eau » Brusquement l’alarme s’est déclenchée dans la station, et le métro est resté « en rade ». J’ai donc fait château d’eau gare du Nord à pied pour prendre le RER E, lui aussi en rade. personnellement ces « personnes sur les voies » toutes les semaines c’est un problème qu’on REFUSE DE REGLER., volontairement, au détriment de milliers de voyageurs.

    • LaetitiaPasser au statut dit :

      Bonjour @J.C,

      Lorsqu’un malaise voyageur survient , il faut attendre les secours ce qui entraîne inévitablement des retards. Pour réguler le trafic et éviter que les retards s’enchaînent, il est donc parfois nécessaire de rendre des trains terminus à la Gare de l’EST.

    • georges dit :

      pour les malaises voyageurs je comprends (encore que si les transports n’étaient pas autant saturés il y en aurait moins).

    • georges dit :

      depuis que le RER E passe à Saint LAzare, et j’ai connu cette époque, ça fuit régulièrement à certains endroits, avec un panneau et un seau, encore que la flotte tombe à côté et forme souvent une petite mare.

  4. JCPasser au statut dit :

    Sinon pour revenir au sujet, c’est très instructif et je vous remercie de l’avoir mis en ligne.
    Je comprends maintenant pourquoi lorsqu’on est bloqué et donc très en retard, on a l’impression d’être abandonné puisque tous les autres trains réputés être à l’heure sont prioritaires.
    Cela revient à dire qu’il n’y a pas de solidarité inter voyageurs puisque c’est celui qui est en retard qui laisse passer tout le monde.
    Je comprends que cela permet de limiter le nombre de mécontents et le nombre de retards collatéraux. Cela permet aussi de ne pas compliquer à outrance le travail de régulation du trafic.
    Mais si on fait le parallèle avec le malaise voyageur survenu ce matin, comment se fait-il que des milliers de personnes soient tout à coup solidaires d’une seule, qui ne gagne d’ailleurs pas grand chose à bloquer le trafic plutôt que de rester à quai en attendant les secours ?
    Je ne veux pas paraître inhumain ou égoïste mais n’y a-t-il pas un moyen plus efficace et moins pénalisant pour le flot des usagers que ce qui est fait aujourd’hui ? Ou bien alors ne faudrait-il pas aussi tenir compte de cette solidarité dans la gestion des priorités de circulation ?
    Je pense que la question mérite d’être posée.

    • Gg dit :

      C est vrai il faudrai les sortir même si ils font une crise cardiaque ou autre .de plus on pourrais les mettre sur les voies vu qu ils vont mourrir .on pourrais aussi roulé sur les accidenté qui sont sur les voies.il faut que les trains roulent……
      Moi quand je suis en voiture et qu il y a un accident et les pompiers interviennent je passa à fond à côté d eux (pas grave si il y a des blessés j ai paye mon essence ma carte grise et je doit pouvoir roulé sans être impacte par des aléas de circulation.
      Bien sûr c est une réponse ignoble a une interrogation scandaleuse
      J espère à ce j.c que personne de sa famille ne fassent de malaise dans les transport .remarque si ça consterne sa personne ça serai scandaleux .
      Faut prendre le train en avance comme ça si il y a des aléas de circulations on peut prévoir un plan b.
      Parler pas de prix navigo parce que en faisant le calcul en retirant la par remboursés par le patron le prix par transport n est pas élevé…

    • georges dit :

      En dehors du malaise voyageur….il y a …..personnes sur les voies – portes bloquées par usagers – agressions – panne lorsqu’il y a des feuilles mortes – panne lorsqu’il fait trop chaud – lorsqu’il fait trop froid – lorsqu’il y a grêves locales – lorsque le train est lui même en panne…..etc……ce qui justifierait un tarif complet sous prêtexte qu’on s’en fiche parce que l’employeur paie la moitié….employeurs qui, nous le savons, dans leur immense majorité, étant donné le plein emploi, accepteraient qu’on arrive au boulot avec des horaires élastiques, quitte à le quitter 1 heure avant la sortie de bureau….passons !!! pour ceux qui sont dans les transports banlieue 3 à 5 heures par jour et plus en cas de problèmes ils apprécieront.

  5. marquetPasser au statut dit :

    Aujourd’hui, florilège, souk le matin, souk le soir!!
    Quand comprendrez-vous qu’ON EN A RAS LE BOL DE VOS TRANSPORTS DE M..ALHEUR???
    Pour les DEGATS DES EAUX d’HAUSSMANN, çà fait un moment que des usagers en parlent sur ce blog, sans que rien ne soit fait, comme d’hab!!

  6. NG77 dit :

    Article intéressant mais on reste quand même sur sa faim en ce qui concerne les critères de choix pour la priorité de passage de train en cas d’incident….. Le seul paramètre donné étant le train à l’heure….Pourquoi quand mon train part à l’heure, il doit en laisser passer d’autres ?

    • NDPasser au statut dit :

      Parce que même si il est à l’heure, les trains de marchandises/TER/TGV sont prioritaires mais que il ne faut surtout pas l’avouer.

    • Stilgar dit :

      Ne pas oublier que si un TGV, RER ont du retard, la SNCF doit rembourser les voyageurs, Alors que pour le RER c’est nada…..

    • Stilgar dit :

      je voualis dire TGV, TER bien sûr….

    • NDPasser au statut dit :

      On l’a bien vu avec le remboursement ridicule pour les grèves en 2016, le fameux remboursement identique peu importe la ligne sans prendre en compte les différences de nuisance sur chaque ligne (en jours de grève)

    • NDPasser au statut dit :

      Toujours le même problème d’ailleurs quand on sait que le rer E a été en grève 18% de l’année en 2016 mais que le paiement des abos a été de 98% pour les usagers

    • JerePasser en mode normal dit :

      Les trains sans arrêt ne sont pas forcément prioritaires, parfois des trains de Fret. Et pour les RER en retard la SNCF doit payer des pénalités au STIF.

  7. Gulliver12Passer au statut dit :

    Article intéressant mais l’argument selon lequel aucun train grandes lignes n’est privilégié e tient pas deux secondes. Dans la.plaquette distribuée sur la prolongation de l’omnibus vers Roissy en Brie, un des arguments avancés est le suivant: les trains n’auront plus à s’arrêter à Pontault pour laisser passer les ter et les trains grandes lignes . C’est écrit. Donc pourquoi ne pas l’admettre, nous le voyons tous les jours entre Tournan et Nogent , les trains de banlieue à l’heure laissent passer les ter en retard et sont ensuite eux mêmes en retard.
    Première raison : financière car les remboursements sont effectifs en cas de retard sur ces lignes. Deuxième raison : par nature ces trains roulent plus vite et donc freinent plus lentement , il est donc logique de les prioriser. Enfin un train de banlieue qui s’arrête énormément et charge et décharge des passagers a beaucoup plus d’aléas par construction , c’est un système chaotique et dans la gestion de flux on priorise toujours les flux réguliers et prévisibles.

    • Z20900Passer au statut dit :

      Il faut différencier les arrêts de circulations actuels de l’ordre de 5mn, et donc prévu dans le plan de transport, pour laisser passer les trains directs, et les situation perturbées, ou les trains directs n’ont pas la priorité

  8. Gulliver12Passer au statut dit :

    La SNCF a donc un système beaucoup plus complexe que la RATP à gérer : des trains de banlieue avec au milieu des trains grandes lignes. Tout a d’abord été fait et prévu pour les grandes lignes et du coup la gestion de trains de banlieue ne fonctionne pas bien. La seule manière de bien gérer les trains de banlieue serait de les rendre indépendant s des grandes lignes en augmentant les voies partout où cela coince (2 voies seulement) mais on continue de s’illusionner sur la capacité à faire cohabiter deux services qui n’ont pas les mêmes contraintes ni les mêmes objectifs.

    • georges dit :

      cette politique est générale et date de dizaines d’années. Je me souviens dans le Nord du bassin de la sambre fortement industrialisé puis transformé en friche. La sncf a supprimé au même moment tous les petits parcours et les petites lignes au profit des grandes qui ne desservent plus ces villes moyennes. Résultat, la personne qui cherche du boulot dans ceS régions est obligée venir grossir les banlieues des grandes villes pour travailler, si elle reste dans sa région ses trajets sont devenus enfer. Se déplacer entre Fourmies et Lille – changer 8 fois – prendre le bus – est plus long qu’il y a 40 ans. Cette politique est la même pour nos villes de banlieues, au détriment de milliers de personnes….et d’Entreprises qui ne s’installent plus dans les coins non desservis. Prestige ?…On s’imagine que la France « ‘va décoller » et que ça s’arrangera ?….en tous cas chose certaine : incompétence sur le plan social.

    • georges dit :

      d’un avis personnel, en conclusion, la SNCF a volontairement privilégié les grandes lignes au dépens des petites. Séparer les trains de banlieue des grandes lignes, faudrait d’abord VOULOIR le faire (et ils n’ont pas voulu), et, ensuite, techniquement, est ce possible ?

    • georges dit :

      ce qui veut dire aussi que rajouter de nouvelles gares sur une ligne
      qui sature n’a fait que compliquer et ralentir le trafic.

  9. RLB93Passer au statut dit :

    La chiotte ! toujours le même wagon pas chauffé sur le 9h07 bondy /paris, quasiment 0 degré !!!

  10. AmaotPasser au statut dit :

    Bonjour. Y a t il un topic dédié au signalement des divers problèmes de cette ligne comme par exemple les trains non chauffés qui sont pléthore ? Depuis le début des grands froids je me suis trouvé quasiment chaque jour dans un wagon non chauffé, comme aujourd’hui. Merci d’avance. PS L’envoi d’air froid sous les sièges en cette saison n’est pas nécessaire. Cdlt.

    • Z20900Passer au statut dit :

      BonJour,
      Indépendamment du signalement des voitures non chauffées , je vous conseille dans la mesure du possible d’éviter de monter dans une voiture ou une lampe bleue est allumée au dessus de la porte centrale

    • NDPasser au statut dit :

      Cette lampe bleue indique que le chauffage n’est pas présent ? Ou en mode clim froide ?

    • Z20900Passer au statut dit :

      La climatisation n’existe pas dans la mi2n. Cela signifie que la chauffage est défaillant, il peut y avoir la ventilation seule ou rien du tout.

    • AmaotPasser au statut dit :

      D’accord. Merci. Je n’étais pas au courant, je viens d’apprendre un truc ! Ce serait peut être bien d’en aviser l’ensemble des voyageurs. Sinon ce soir, de nouveau un train non chauffé. Mais bon. Je ne suis qu’un gueux de banlieusard, un vulgaire sans dent !

  11. ZigZag dit :

    Bonjour,

    Possible de ne pas afficher « trafic normal » à l’écran quand le 8h35 pour HSL est annoncé 7 min plus tard (à RBP) ? Je sais bien qu’il n’y a pas d’incident majeur mais quand le retard est supérieur aux 5 min du calcul de ponctualité ce serait plus honnête de ne pas se voiler la face… C’est pas normal, point !

  12. Berlue dit :

    Un article un jour sur les oubliés du t4 ? car c est quand même devenu une vaste blague les systématiques « trains immobilisés en atelier de maintenance » depuis des jours , non des semaines,non des mois. Il est prévu un jour de nous informer sur le sujet ? merci

  13. NDPasser au statut dit :

    Et encore pas une once de chauffage ce matin. Ce début 2017 ferait passer 2016 pour une année de bonheur sur la lign e E. Le but est-il de dégoûter les clients des TEC, qu’ils prennent leur voiture pour pouvoir fermer cette ligne abandonnée ?

    • AmaotPasser au statut dit :

      On n’a qu’à habiter à Paris !

    • NDPasser au statut dit :

      Avec un prix du mètre carré 3 fois moins cher et un cadre de vie plus agréable (en tout cas me concernant vu le calme et la proximité de la verdure sans être vraiment loin de Paris), je préfère la banlieue où je suis. Il faudrait simplement que les excuses(régulièrement foireuses) cessent et que les actions pour améliorer nos conditions de transport soient réellement lancées.
      Mais quand je vois les réponses des réclamations faites ai STIF, je doute que la moindre personne ait envie de se sortir les doigts, que ce soit à la direction de la ligne, à la direction Transilien ou au STIF.
      Il faudra malheureusement attendre que cette ligne catastrophique et son image négative fassent du bruit pour qu’il y ait un réveil. C’est pathétique en 2017 pour une entreprise qui a 80 ans et qui se gave de subvention de l’État pour compenser une gestion lamentable.

    • georges dit :

      à préférer effectivement Paris ou la banlieue ?….c’est à dire pour notre part un studio à deux au lieu d’un F3, sans voiture pour aller vers la campagne ?….il y aurait « ‘peut être » une question financière
      que ça ne m’étonnerait pas, sans compter que je me demande vraiment dans quelle condition on pourrait
      ingurgiter toute la population de la banlieue (pourquoi pas la province ou le boulot vient à manquer ?)…le problème n’est pas là et n’est pas globalement réalisable., de même que toute la population fonctionnaire ou travaillant à la SNDCF.

  14. acheumeuneuPasser au statut dit :

    Aujourd’hui 24/01, gare du Raincy, RER HOCI de 7h56 :
    Train court avec dernier wagon condamné !

    Que se s’est-il passé ?

    Y avait du popo dans le wagon ?

    (Comme je le dis souvent à mon neveu de 2 ans : le popo c’est au pot !)

  15. FReDD dit :

    En ce moment même par exemple (24/01, 17:00 -> 17:25), plusieurs trains supprimés ou retardés sur l’axe Tournan et les panneaux d’affichage + le site Transilien indiquent un trafic parfaitement normal…

  16. JCPasser au statut dit :

    @ Laetitia

    Merci Laetitia pour votre réponse.
    Je comprends bien qu’il faille attendre les secours et que c’est la cause principale des retards.
    Néanmoins je voudrais faire le parallèle avec le secteur privé.
    Dans mon entreprise, on dispense des formations de premiers secours à une partie du personnel si bien qu’il n’y a pas à attendre que les pompiers soient là pour prendre en charge la personne dans la grande majorité des cas.
    Comment est-il possible que dans une gare où circulent bien davantage de monde, un employé de la SNCF ou RATP soit disponible pour intervenir rapidement ?

  17. laurence77Passer au statut dit :

    Pratiquement tous les matins, je rate la correspondance à Val de Fontenay de l’omnibus direction Paris. Cela fait 15 minutes à attendre en plein froid….
    Mais ce matin, quelle joie d’entendre notre chauffeur Emmanuel qui nous a assuré cette correspondance. Je voulais le remercier pour ces beaux messages qui mettent de bonne humeur

    • Gg dit :

      Normal il n y a pas de correspondance entre ces 2 trains.le quai vous permet d attendre le train et non l inverse.

  18. par pitié ! ne nous fourguez plus de train Bonbardier sur la ligne HSL Chelles !!!! surtout quand le précédent est annulé ! on ne peut pas acceder au train à Magenta c’est horrible d’être entassés même pas comme des bêtes (c’est interdit en France) ou alors des animaux morts ! c’est ce que cherche la SNCF pour faire diminuer le chômage et les retraites sûrement !

  19. daniel001 dit :

    Train de 7h58 à Gretz direction HSL, PAS DE CHAUFFAGE DANS LA 2ÈME PARTIE DU TRAIN. DANS AUCUNE VOITURE… IL FAIT -5°C !!!!

  20. RLB93Passer au statut dit :

    C’est quand même une ligne maudite …

    • NDPasser au statut dit :

      Pas maudite, abandonnée comme ce qu’on peut voir en province. Je retrouve les mêmes problèmes, la même absence de gestion que quand je rentrais depuis Paris chez mes parents pendant mes études.

    • georges dit :

      …et c’est ça qui m’inquiète. J’ai connu l’abandon des lignes dans ma région du Nord, abandon parallèle à la fermeture d’usines et du chômage, ce qui fait que les habitants si ils trouvaient du boulot ailleurs n’avaient qu’une solution, abandonner leur région en vendant les maisons au moindre prix., les transports devenant inexistants pour les transporter à 50 ou 100 bornes. Je me demande, étant donné la considération sociale de la SNCF vis à vis des Français, si on ne va pas nous faire le « même coup » en banlieue parisienne.

  21. NDPasser au statut dit :

    Et donc ce matin, nouveau terminus magenta pour un train qui avait au final 3 minutes de retard. Annonce vie’ évidemment une fois arrivé à Magenta, aucune raison donnée. Vu qu’il sera impossible de rentrer dans le prochain train pour Haussmann (en tout cas pour voyager dans des conditions décentes), itinéraire bis qui fait passer devant un guichet du rer E. Et là, spectacle : « ah bon, on a aucune info sur un train terminus ici » … Encore une fois, la communication est au top sur la ligne E. Vous voulez vraiment pas essayer de faire un effort la dessus ? Avec une bonne communication, les mauvaises nouvelles passent mieux …

  22. NDPasser au statut dit :

    Heureusement que le ridicule ne tue pas :
    – « Infotrafic #RERE : Trafic interrompu entre HAUSSMANN SAINT-LAZARE et MAGENTA jusqu’à 6h30 (incident signalisation) »
    – Infotrafic #RER : Trafic interrompu entre HAUSSMANN ST-LAZARE et MAGENTA jusqu’à 10h30 (incident signalisation)

    Et c’est sans compter les tweets intermédiaires et les potentiels futurs. Quand quelqu’un sur cette ligne se rendra compte que ce genre de messages est juste contre-productif. Après, si ça plait de passer pour des branques …
    Dans n’importe quel entreprise privée, cette répétition régulière de communication foireuse aurait donné lieu à une war room, des blames sur les personnes réalisant ces communications et surtout ça ne se reproduirait plus. Mais on est à la SNCF, où on s’en fout d’être ridicule puisqu’on a le monopole des transports et que les gens ont pas le choix que de subir.

    • LaetitiaPasser au statut dit :

      Bonjour @Nd, l’heure de reprise indiquée dans les Info Trafic est une estimation, car elle dépend de plusieurs paramètres et en particulier de la durée de l’intervention de agents de maintenance. Par conséquent comme c’est une estimation, elle évolue et elle est donc susceptible d’être repoussée.

    • NDPasser au statut dit :

      En effet, cela peut évoluer comme vous le dites. Le problème, qui peut être relevé à quasiment chaque incident, est qu’il y a au minimum 2 annonces de plus pour repousser le rétablissement. On est même passé maintenant à 14h pour aujourd’hui, ce qui fait la 5eme annonce (6h30, 8h, 9h, 10h30, 14h). Vous rendez vous compte à quel point cela est ridicule ?

      Puis c’est pas comme si les annonces d’allongements de temps de parcours étaient à chaque fois inférieur at minima à 2 fois la réalité …

  23. georges dit :

    ben dites donc !…il n’y a que la SNCF qui peut se permettre ça !….depuis 6H 30 ce matin ligne interrompue entre magenta et Haussman, reprise ESTIMEE à 8H…..il est 10H15 et toujours rien. Faudrait « peut être » revoir les équipes d’estimation des réparations car il y a une nette erreur. Imaginez déposer votre véhicule chez le garagiste et que ce dernier vous dit : revenez dans une heure, c’est bon….puis une heure après : revenez dans une heure, c’est bon…..puis une heure après : revenez dans une heure. FAUT REVOIR CE SYSTEME !!!…enfin, bon, cette semaine (et depuis lundi faut le faire) ça marchait à peu près bien, ce qui est EXCEPTIONNEL

  24. vero_b77Passer au statut dit :

    Le pire c’est quand le trafic est reporté à gare de l’est « jusqu’à nouvel avis » => j’adore cette expression, vraiment !
    Comme il n’y a pas de réseau dans le métro, on va niaisement à gare de l’est puisqu’on n’a pas eu d’avis juste avant de partir du boulot, et arrivé gare de l’est le trafic a repris à magenta … 🙁
    J’adore trop çà !!

    C’est difficile de mettre une heure fixe et de la respecter pour éviter de prendre les gens pour des cons ?

  25. georges dit :

    …et si on est handicapé, près de Haussman, et que, plutôt que d’aller Gare de l’Est on se décide, à 7H30 du matin, à faire confiance à l’estimation de la SNCF qui signale la reprise à 8H. On attend et 3 heures après on est encore là. Faut trouver autre chose que ces horaires régulièrement remis à plus tard. Entre une estimation à 1H de blocage et 8H il faut comprendre qu’il y a une légère différence., en tous cas une incompétence du service qui a constaté la panne. Souvenir d’un « pied foulé » qui m’a fait perdre du temps, Très fatigué de marcher pour aller gare de l’Est J’ai attendu, faisant confiance à la SNCF.

  26. JerePasser en mode normal dit :

    Concernant les estimations de trafic il s’agit de quelque chose de délicat. En effet quand celle ci est repoussée, les gens sont mécontents mais quand l’heure de reprise est estimée plus large et que le trafic reprend plus tôt ça provoque un mécontentement car les personnes ont pris des itinéraires de substitution plus long…

    • NDPasser au statut dit :

      Oui enfin chaque problème donne lieu a des heures de reprise décalées et quasiment à chaque fois d’au moins 2h par rapport à l’estimation initiale. En effet, les ETAs sont compliqués à estimer. Mais c’est pas le seul métier où c’est le cas et les clients préfèrent la bonne surprise que de se faire piéger.
      Puis c’est pas comme si le reste de la communication était chaotique (quand il y a communication dans un délai raisonnable, le service client transilien trouvant que 3h sans comme c’est normal …), les incidents à répétition. Aujourd’hui, on a même le droit à « bon depuis le mois de janvier, c’est la merde, mais ce we, on gicle des trains parce qu’on a pas assez de personnel ».
      Ceci est acceptable dans une jeune entreprise privée, mais pas dans une entreprise de 80 ans subventionnée par nos impôts (revenus et locaux) sans prise en compte de la proportion reversée des abonnements. Après, si il y avait une vraie politique anti fraude, c’est à dire pas 3 pauvres affiches, il y aurait aussi moins de problèmes globalement. Mais pareil de ce côté là, faudrait surtout pas agir.
      Je prends les tec dès que possible, mais il existe une limite à se faire pourrir la vie. Je ne compte pas les heures perdues depuis le 1er janvier dans les problèmes du E, mais on dépasse largement une journée de travail. Sur la quatrième ligne de métro la plus fréquentée(et qui connait pas mal de coupures d’électricité en heures de pointe), si on arrive à 45 minutes sur la même période, c’est le max(et avec un cas de personnes sur les voies)

      Et en bonus, je viens d’arriver au chenay Gagny et pour la 15eme fois depuis début janvier, la gare est fermée en heures ouvrées, et on est que le 10 février …
      Il faut à un moment enlever les œillères et reconnaitre que cette ligne a des problèmes, que les usagers morflent et qu’il est urgent d’agir. A moins de vouloir passer de la ligne la plus fiable en IDF à la ligne la plus mauvaise. Si 2017 continu comme ça, on est bien parti pour.

    • georges dit :

      personnellement je me « suis fait prendre » nettement plus par des retards rallongés anormalement (car passer à 6H30 du matin d’une estimation de reprise à 8H pour en arriver à plus de 14H on attend pour rien). C’est sur ce plan qu’il faudrait modifier l’avertissement, une annonce « durée indeterminée » permettrait de prévoir ailleurs et d’être plus « satisfait »

  27. marquetPasser au statut dit :

    Ce matin dans le CHELLES HAUSSMANN de 07h10 ( 7h15 à CHENAY GAGNY), c’était le conducteur sympathique, qui nous a fait la météo, le saint du jour ( et de la semaine) et qui a eu son petit mot pour rire: « Le tain est court, car les rames manquantes sont parties en vacances de neige »…
    Fallait y penser!!

Laisser un commentaire